2015-03-20 • tem • « Quelques remarques à propos du scénario du sketch permanent “le monde de l’autisme en France” » : Témoignage

Document du vendredi 20 mars 2015
Article revu le 26 juillet 2015
par  association

Ci-dessous, TÉMOIGNAGE initialement paru dans le Groupe « AUTISME • Science, Droits • discussions – controverses »,
« plus grand Groupe de discussion Fb francophone public à propos d’autisme », le 20 mars 2015, 01:30,

à l’adresse : http://fb.com/groups/autisme.controverses/permalink/2045971515543563/

« Quelques remarques à propos du scénario du sketch permanent “le monde de l’autisme en France” » :

— S’agissant d’autisme / du « monde de l’autisme », le problème est bien plus grave que celui, à propos des « assos », de généralités sur le « pouvoir ». Une telle lecture des faits par généralités sur le « pouvoir » est également un peu « bateau », « lieu commun », et même obscurcit la vue de ce qui, selon ce que j’ai observé / ce dont j’ai pu faire « extraction de régularité » ^^, est bien plus grave que cela.

— Bien entendu il sera supposé dans la suite ci-dessous que l’on comprend qu’il s’agit du sketch généré par la perversité intrinsèque de la « psykk » (*) à propos d’autisme : ce sketch n’a pu se développer et se maintenir que dans le cadre où cette perversité a pu s’épanouir.

— S’agissant d’autisme / du « monde de l’autisme », un et le conflit d’intérêts fondamental, supérieur à tous les autres conflits / conflits d’intérêts, est celui dans lequel les représentants d’associations sont parmi les parents qui, parce qu’ils sont « représentants » (légaux) de leurs enfants, s’imaginent de façon burlesque détenir en quoi que ce soit la « représentativité » de leur enfant, ici dans la caractéristique autiste. C’est burlesque (y compris si les parents eux-mêmes sont autistes). Or dans cette prétention/erreur fondamentale, les parents concernés vont forcément être et sont effectivement dans une logique jusqu’à féroce, où tous les coups sont permis, bien sûr puisqu’ils sont dans la logique dans laquelle ceux qui émettraient le moindre doute à propos de leur représentativité de leur enfant en la qualité d’autiste, remettraient en quoi que ce soit en question cette burlesquerie, ne peuvent être que des monstres, des gens inhumains : cela vous explique leur violence « inouïe », leurs procédés d’élimination par « tous » les moyens, et qu’ils se croient tout permis car discuter en quoi que ce soit leur représentativité de leur enfant dans la qualité d’autiste, c’est les agresser, eux. Et quand on singe à peine cette violence (si si, je singe, je : singe), ah les pauvres victimes, non mais vous vous rendez compte, on ose… — Lire le paragraphe : « Liminaire : Notion de Représentativité » : http://sjsda.fr/72-o-2015-01-01-Communique-Appel-Decret-C-R-A-Autistes-exercant-la-representativite-Conseillers-de-CRA-o-Conseils-collegiaux-des

— S’y ajoute le fait systématique que les « pires » sont parmi (parmi) ceux dont l’enfant présente ce qui est le plus souvent dénommé, en bonne défectologie française, « déficit intellectuel », qu’ils ont le front d’agir comme si cela était constitutif du « vrai autisme », et cumulativement bien sûr mais avec une certaine contradiction interne, que ceci représente la « majorité » des autistes (des « vrais », comme précité) : tout ceci est une « escroquerie » morale et sociale en plus d’« escroquerie » scientifique. Le tout sans même parler de la distinction scientifique entre « autisme secondaire », et, de là « autisme primaire », distinction totalement passée à la trappe.

— Et ces gens ont réussi à s’imposer jusqu’ici en culpabilisant tous les autres, sans parler de l’épouvantail du « chaos ». Pour des adversaires de la psykk, ils savent drôlement y faire ^^

— Et là en plus, s’agissant des avanies faites à Sophie Robert, l’argument selon lequel au contraire de son projet il faut faire « guili-guili » à l’Éducation nationale : mais qu’est-ce que c’est que cette servilité ?

— Vous additionnez la grandiosité de burlesquerie d’escroquerie de représentativité de leur enfant par les parents, en une qualité / caractéristique que lesdits parents n’ont pas (ou même dans le cas où ils la présentent…) et la servilité envers l’État instrumentalisé au soutien complice de cette escroquerie de représentativité, et vous obtenez un « blanc seing surnaturel » quant aux moyens que vous mettrez en œuvre pour faire perdurer la situation : de toutes façons, dans cette configuration, toute contestation ne peut provenir que de « monstres », « inhumains », comme tels ne pouvant vouloir et entraîner que le « chaos », ce qui vous est répété à l’envi. Bien sûr cela ne peut pas perdurer sans d’« énormes services extrêmement dévoués » rendus à ceux… qui jouent le jeu, et qui deviennent ainsi carrément des cas du « syndrome de Stockholm », en version améliorée : ils viennent eux-mêmes se présenter comme candidats-otages, y étant poussés par la carence de l’État. Et carence de l’État que vous allez, avec une régularité de métronome, dénoncer périodiquement dans des « analyses de la situation ».

— C’est cela, le scénario du sketch.

– François-Régis Dupond Muzart ≫
 

≪ 2015-03-20 • tem • « Quelques remarques à propos du scénario du sketch permanent “Le monde de l’autisme en France” » : Témoignage ≫

Posted by Autisme Droits ONG • SDDA.fr on jeudi 19 mars 2015

 

portée au 2015-03-30 :

— Portée au 2015-03-30 du post :http://facebook.com/autisme.droits.sdda.fr/posts/670261903100984 .

Posted by Frdm François-Régis Dupond Muzart on dimanche 29 mars 2015

 

portée au 2015-04-07 :
<span class="caps">PNG</span> - 130 ko

L’illustration représente une clepsydre.


Publications

Derniers articles publiés

Navigation

Articles de la rubrique

  • 2015-03-20 • tem • « Quelques remarques à propos du scénario du sketch permanent “le monde de l’autisme en France” » : Témoignage